Louis Baudouin, un archiviste touché par l’explosion des 18 ponts et l’incendie de l’Hôtel de Ville.
Le 08/10/2018 à 09h58 par Archives municipales
Résumé

Dans le cadre de l’exposition "Charles, Léontine, Marcel, Rose... des Lillois dans la Grande Guerre", nous vous proposons sur le site internet quelques portraits de Lillois en complément du contenu de l'exposition.

Nous vous invitons aujourd’hui à partir sur les traces de Louis Baudouin, l’archiviste de la mairie, victime de deux grandes catastrophes qui ont marqué la ville de Lille durant l’année 1916.

Dossier n°1577 des affaires soumises au Conseil municipal du 23 juin 1916.

Archives municipales de Lille - 1D5

 

Louis Baudouin est né à Lille le 14 juin 1863. Comme son père avant lui, il travaille pour la Mairie de Lille. Il y entre en 1886 pour aider au recensement de la population. En 1898, il devient archiviste adjoint chargé des archives modernes[1] puis chef de bureau en 1908. D’août 1914 à la fin de l’année 1918, il remplit les fonctions de « chef de bureau au secrétariat ».

Durant l’année 1916, il est victime de deux catastrophes qui touchent la ville de Lille, tout d’abord l’explosion des 18 ponts en janvier 1916 puis l’incendie de l’Hôtel de Ville en avril 1916.

 

Le 11 janvier 1916, le dépôt de munitions des 18 ponts, situé boulevard de Belfort, explose durant la nuit, tuant 104 personnes et rasant presque la totalité du quartier de Moulins (pour en savoir plus, voir l’exposition virtuelle 11 janvier 1916: l'explosion des "18 ponts").

Des milliers de maisons sont détruites ou endommagées et de nombreuses victimes de l’explosion doivent être relogées. Les maisons des personnes ayant quitté Lille sont réquisitionnées à cette occasion.

Plus de 10 000 déclarations de sinistrés sont établies pour pouvoir organiser les relogements et les distributions de denrées, vêtements, meubles, objets…

 

Exemple de fiche d'enquête et de secours pour les sinistrés de l'explosion des 18 ponts

Archives municipales de Lille - 4H73/7

 

L’immeuble dans lequel réside Louis Baudouin se trouve au n°132 de la rue de Cambrai. Situé à proximité du dépôt de munition, il est en grande partie détruit par l’explosion. Louis Baudouin part alors s’installer avec son épouse dans un appartement loué, le temps d’effectuer les travaux dans sa maison. Il place alors ses économies et quelques biens de valeurs dans son bureau de l’Hôtel de Ville, où, pense-t-il, ils seront en sécurité.

Un incendie se déclare à la Mairie le 23 avril 1916. La majorité des documents qui s’y trouve part en fumée, les pompiers arrivant tardivement sur les lieux en raison du couvre-feu et des difficultés de ravitaillement en eau. Les archives anciennes, du XIe siècle à la Révolution, sont en revanche sauvées. Elles avaient en effet été déménagées peu de temps avant le début de la guerre dans la salle du Conclave, seule partie de l’Hôtel de Ville qui échappe à l’incendie et qui est encore visible aujourd’hui.

 

Louis Baudouin perd également ses biens dans cet incendie. Suite à leur disparition, il adresse au Maire Charles Delesalle une lettre le 14 juin 1916 pour demander un prêt destiné à terminer le financement des travaux de sa maison.

 

« L’explosion du 11 janvier qui, malheureusement, détruisit en partie le quartier de Moulins-Lille, causa à mon immeuble des dégâts considérables. [...]

Les travaux étaient commandés et exécutés en partie lorsque l’Hôtel de Ville vint à brûler en anéantissant des richesses municipales en même temps que les économies de votre serviteur.

Je pensais bien, en transportant la mairie, ma seconde maison, l’argent et les quelques bijoux que je possédais, les savoir plus en sûreté que dans ma maison ouverte à tous les vents et où, une heure après l’explosion, on me volait plusieurs objets [...] ».

 

Lettre de Louis Baudouin à Charles Delesalle le 14 juin 1916

Archives municipales de Lille - 1D5

 

Ce prêt lui est accordé par le Conseil municipal le 23 juin 1916.

 

« Monsieur Baudouin, chef de bureau des Archives municipales, habitait une maison rue de Cambrai 132 [...] L’explosion du 11 janvier a détruit en partie cet immeuble et pour le rendre de nouveau habitable, M Baudouin avait engagé des dépenses qu’il comptait régler avec les quelques économies qui lui restaient et qu’il avait déposé momentanément dans le tiroir de son bureau de l’Hôtel de Ville. L’incendie de l’Hôtel de Ville ayant tout anéanti, M. Baudouin de trouve dans la gêne et sollicite une avance de 2500 francs qui lui permettrait de faire face à ses engagements ».

 

Extrait du registre des délibérations du Conseil municipal du 23 juin 1916

Archives municipales de Lille - 1D5

 

Après la guerre, Louis Beaudoin poursuit sa carrière aux Archives. Il se charge notamment d’établir l’inventaire « des archives de la guerre et de l’après guerre : occupation allemande, délivrance de Lille (etc.) travail important pour lequel il faudra compulser puis détailler plus de 500 liasses ». En 1923, il décale sa date de départ en retraite de quelques mois pour terminer ce travail.

 

Son dossier de personnel, conservé sous la référence 7K14, permet de retracer sa carrière et sa demande de prêt est documentée grâce aux dossiers des affaires soumises au Conseil municipal conservés sous la référence 1D5 (dossier 1577 : « prêt à un employé sinistré »).

 

Mots clés : 
Notes de bas de page
Partagez cet article