Musée d'histoire naturelle

  • Cote :

    4M/11

  • Date :

    1921-1985

  • Présentation du contenu :

    Les dossiers rendent compte des travaux réalisés au sein du musée d'histoire naturelle de 1921 à 1985.

  • Description physique :

    Importance matérielle : 22 article(s)

  • Origine : Mairie de Lille
  • Biographie ou histoire :

    Création du premier musée.

     

    La Société des Amateurs des Sciences et des Arts, fondée en 1802 commença par acquérir une collection d'insectes, puis un tigre royal. En 1816, la Société décida de créer un musée afin de pouvoir élargir ses collections et permettre l'enseignement public. Inauguré en 1822, le premier musée d'histoire naturelle de Lille prenait place au sein de l'ancien Hôtel de ville, place Rihour.

     

    Au sein de la Faculté des sciences et de l'Université.

     

    En 1854, la création de la Faculté des Sciences dans le Vieux-Lille entraîna le transfert des collections du musée afin que les étudiants puissent en profiter.

     

    Construit en 1894, le bâtiment de la rue de Bruxelles était à l'origine destiné à recevoir les laboratoires de géologie, zoologie et botanique de l'Université. Celle-ci, fondée en 1887, était le résultat de la fusion de la Faculté des sciences de Lille et de la Faculté de Lettres et de droit de Douai.

    Le bâtiment se compose de quatre salles et d'un grand hall surmonté d'un étage scindé en galeries auxquels un escalier monumental permet d'accéder. Les poutrelles, les rambardes et l'escalier se caractérisent par une architecture métallique de type Baltard. La fresque de la paroi représentant un paysage de carbonifère, réalisée par Louis J. Lebrun, date de 1907.

     

    Les collections du musée.

     

    Le musée regroupe quatre collections ; géologique, zoologique, industrielle et ethnographique.

     

    Le musée et la guerre.

     

    De l'après-guerre jusqu'à la fin des années 1970, le musée traversa une période calme pour véritablement renaître dans les années 1980 par la mise en place d'expositions temporaires et notamment celle de 1982 « Les plus beaux insectes du monde ».

     

     

    Le musée aujourd'hui.

     

    Le musée poursuit sa politique d'enrichissement et de mise en valeur de ses collections par la restauration des différents espaces (insectarium en 2006, grande verrière en 2015), la mise en place de visites guidées, d'expositions temporaires et de soirées spéciales, la création d'ateliers pédagogiques et créatifs à destination du jeune public et des adultes, et l'utilisation des nouvelles technologies.

  • Modalités d'entrée :

    Type d'entrée : versement

    Date d'entrée : inconnue

  • Accroissement :

    Cette sous-série est close; elle n'a pas vocation à s'accroître.

  • Accès et utilisation :

    Communicable (sauf documents soumis à des délais de consultations spécifiques)

  • Langue : Français

  • Sources complémentaires :

    Concernant les collections du musée, se référer à la sous-série 2R/12.

  • Notes :

    Publié sur FranceArchives.

  • Bibliographie :
    • Les lieux du savoir, Le patrimoine universitaire de la métropole lilloise, Textes de Thierry BAERT, Cécile FERU, Didier JOSEPH-FRANCOIS, Richard KLEIN, Dominique MONS, Jean-Louis PICQUE, photographies de Max LEROUGE, p52-53

    • « La face cachée du muséum lillois, Réserves du musée d'histoire naturelle : des trésors enfouis », La Voix du Nord du 4 juillet 2010, 2R12/37)

    • Article « La face cachée du muséum lillois, Réserves du musée d'histoire naturelle : des trésors enfouis », La Voix du Nord du 4 juillet 2010, (2R12/37)