Archives modernes (de 1790 à 1983, environ).

  • Date :

    Vers 1790-2005

  • Présentation du contenu :

    Conséquences de l'incendie de l'hôtel de ville en 1916

    S'il est difficile, à Lille, de préciser à quelle date commence le fonds moderne, l'incendie qui ravage l'hôtel de ville en 1916, détruit une grande partie des archives administratives du XIXe siècle et constitue une rupture nette dans la continuité des archives.

    De cette période, il reste principalement l'état civil, les cadastres, une partie des listes électorales et quelques documents concernant l'agrandissement de Lille pour la période 1820-1916.

    En revanche, les archives du XXe siècle sont beaucoup plus complètes et témoignent de l'action municipale et de l'évolution de la ville et de ses habitants depuis la 1ère guerre mondiale jusqu'à la fin du siècle.

    Période couverte et répartiton entre les séries modernes et la série W (archives contemporaines)

    Les archives produites entre 1916 et 1983 (hors fonds "Révolution") sont classées selon le cadre de classement thématique réglementaire.

    Aux Archives municipales de Lille, ces séries thématiques sont restées ouvertes et alimentées en documents jusqu'en 2005. Au fur et à mesure des reclassements des séries modernes, les archives postérieures à 1983 sont progressivement reclassées au sein du sous-fonds "Archives contemporaines" (série continue W).

    Les chercheurs doivent cependant être conscients que la rupture de 1983 ne peut toujours être strictement respectée : de nombreux dossiers débutent avant cette date pour se clore parfois plusieurs années plus tard - ils sont alors classés en archives modernes. De plus, pour certaines séries ou sous-séries, d'autres dates ont semblé plus pertinentes pour marquer la rupture entre archives modernes et archives contemporaines ; c'est, par exemple, le cas de la sous-série 1M/1 consacrée à l'Hôtel de Ville et aux Mairies de quartier, pour laquelle la date de 1993 qui marque l'inauguration de l'extension de l'Hôtel de Ville est apparue plus pertinente que 1983.

  • Historique de la conservation :

    L'incendie de l'Hôtel de Ville en 1916 détruit une grande partie des archives administratives du XIXe siècle.

    Les documents qui subsistent de cette période ont pu être sauvés grâce aux archivistes Paeile et Desplanques qui insistent dès 1850 pour regrouper les pièces anciennes et fragiles dans la salle du conclave, vestige du palais de Philippe Lebon. Ce dépôt séparé de la mairie détruite, n'est pas touché par l'incendie.

    Conservés là jusqu'en 1951, ces archives sont ensuite transférées à l'Hôtel de Ville de Saint-Sauveur. En 1971, Serge Frémaux, archiviste de la Ville, entreprend de reclasser et répertorier les archives modernes.