Chargement
  • Lille détruite: bombardements, explosions, incendies

Lille détruite: bombardements, explosions, incendies

Le bombardement d'octobre 1914

Entre les 10 et 12 octobre, 3000 soldats sous les ordres du commandant de Pardieu et l'ensemble de la population de Lille vont devoir faire face aux assauts répétés de l’armée allemande ainsi qu’à d’intenses bombardements particulièrement destructeurs. Les pompiers ne sont pas en mesure de limiter les incendies déclenchés par ces bombardements car la ville n’est plus ravitaillée en eau. Durant ces trois jours, plus de 2000 maisons ou immeubles sont détruits. Les quartiers les plus touchés sont les faubourgs industriels, notamment Fives, et le centre ville, en particulier le quartier de la gare où 13 hectares d’immeubles sont rasés, surtout dans les rues Faidherbe, de Tournai, du Molinel, de Paris, Neuve et de Béthune. Ces bombardements provoquent la mort de plus de 200 civils tandis que 300 autres sont blessés plus ou moins grièvement.

Lille. - Rue Faidherbe.

1914-1918

Lille. - Rue Inkermann : Hôtel de Bretagne.

1914-1918

Lille. - Place du Vieux-Marché-aux-Poulets.

1914-1921

Lille. - Rue Faidherbe.

1914-1918

L'explosion du dépôt des "18 ponts"

Dans la nuit du 10 au 11 janvier 1916, une énorme explosion se produit au dépôt de munitions des « 18 ponts ».

 

Les « 18 ponts » étaient un immense bastion aménagé dans les remparts, au niveau de l’actuel boulevard de Belfort dans le quartier Moulins. Rempli de munitions et d’explosifs, il était réquisitionné durant l’occupation par les Allemands. Il était constitué de 18 grandes arches réparties sur deux étages (d’où son nom) et de profonds souterrains. Dans la nuit du 10 au 11 janvier vers 3h30 du matin, le dépôt explose. La déflagration est énorme (elle a même été entendue jusqu’aux Pays-Bas) et en quelques secondes, c’est tout un quartier qui est détruit. Le dépôt a totalement disparu pour laisser place à un immense cratère de 150 mètres de diamètre et d’environ 30 mètres de profondeur.

21 usines et plus de 700 maisons sont totalement soufflées et des centaines d’autres voient leurs vitres brisées ou leurs toitures endommagées. On dénombre une centaine de morts et plus de 400 blessés plus ou moins gravement.


Lille . - Explosion des 18 ponts

1916-1918

Lille . - Explosion des 18 ponts

1916-1918

Lille. - Place Fernig et Porte de Douai.

1914-1918

Lille. - Rue de Nantes.

1916-1918

Lille. - Boulevard de Belfort : explosion du 11 Janvier 1916.

1916-1918

L'incendie de l'Hôtel de Ville

C’est dans la soirée du 23 avril 1916, vers 21h30, que se produit l’un des événements marquants de l’année : l’incendie de l’Hôtel de Ville.

 

La mairie était à cette époque installée dans le palais Rihour (entièrement reconstruit au 19ème  siècle par l'architecte Charles Benvignat) qui a été en grande partie détruit lors de cet incendie. Il ne subsiste aujourd’hui que la salle du conclave et la salle des gardes.

En raison du couvre-feu, ce sont les Allemands qui arrivent en premier sur les lieux du drame, rapidement rejoints par les pompiers lillois. L’incendie se propage rapidement et ne peut être combattu efficacement en raison des problèmes de ravitaillement en eau.

En plus de la perte de la plupart des documents d’usage courant, la quasi totalité des archives du 19ème siècle et une partie des collections de la bibliothèque disparaissent à cette occasion. Là encore, comme pour l’explosion du dépôt des « 18 ponts », et malgré une enquête rigoureuse menée par l’occupant, les causes de l’incident ne pourront pas être déterminées.

Lille. - Palais Rihour.

1910-1920

Lille. - Palais Rihour.

1916-1920

Lille. - Palais Rihour.

1914-1920

Incendie de l'Hôtel de Ville. - Adresses provisoires des services municipaux: 1 affiche

Crédits

Conception et textes : Archives municipales de Lille

Numérisation des documents : Archives municipales de Lille