16 octobre 1932 : inauguration du beffroi de l’Hôtel de Ville de Lille
Le 30/09/2022 à 15h46 par Archives municipales
Résumé

Le beffroi de Lille fête cette année ses 90 ans ! Son inauguration, en octobre 1932, a donné lieu à de grandes festivités dans Lille. A l’occasion de cet anniversaire, les Archives vous proposent de revenir sur l’inauguration de ce bâtiment emblématique de la ville, symbole de la reconstruction et de la modernisation de la ville dans les décennies 1920-1930.

 

Affiche annonçant l’inauguration de l’Hôtel de Ville le 16 octobre 1932

Archives municipales de Lille – 1M1/130

 

 

« Le 16 octobre, tous à Lille ! » C’est par cette affiche que les Lillois, tout comme les habitants des départements et pays voisins, ont été invités à participer à l’inauguration du beffroi de l’Hôtel de Ville le 16 octobre 1932.

 

« Au milieu d’un peuple innombrable, nous inaugurons aujourd’hui le beffroi de Lille en Flandre. Notre beffroi affirmera notre volonté de paix entre les peuples, il proclamera notre foi dans le travail, qui doit être, non plus une servitude mais une joie, il portera jusqu’aux nues, la fierté de la Flandre »[1]. Le discours prononcé par Roger Salengro lors de l’inauguration du beffroi illustre toute l’importance accordée par la municipalité à l’organisation de cet événement. L’hôtel de ville et son beffroi symbolisent en effet les politiques urbaines et sociales ambitieuses mises en œuvre dans les années 1920 par les municipalités de Gustave Delory et Roger Salengro, pour reconstruire la ville, la moderniser, améliorer les conditions de vies des Lillois et renforcer le rôle de Lille comme capitale régionale.

 

Un nouvel hôtel de ville et un nouveau beffroi pour Lille

 

L’ancien hôtel de Ville, situé place Rihour, est détruit par un incendie le 23 avril 1916. Sa reconstruction est un projet essentiel pour la municipalité. Il constitue l’un des axes du concours lancé en 1920 pour l’établissement du nouveau plan d’aménagement, d’extension et d’embellissement (PAEE) de la ville.

La localisation de la nouvelle mairie est au cœur des débats et neuf emplacements sont initialement étudiés. Le choix se porte sur le square Ruault qui permet notamment de concrétiser un autre projet majeur de la municipalité de Gustave Delory, l’assainissement du quartier insalubre de Saint-Sauveur.

 

Sa construction est confiée à l’architecte Émile Dubuisson, également chargé de la réalisation du plan d’aménagement de la ville (PAEE). Pour la « maison commune d’une grande cité industrielle », l’architecte conçoit un bâtiment à la fois monumental et fonctionnel.

Le chantier se déroule entre 1924 à 1932 en deux grandes étapes : la construction du bâtiment administratif, inauguré en 1927, puis la construction de l’aile des finances et du beffroi.

 

L’architecture de l’ensemble du bâtiment allie des éléments inspirés des traditions régionales à des éléments contemporains qui illustrent la volonté de moderniser la ville[2]. Émile Dubuisson imagine les moindres détails du bâtiment, depuis l’aspect des façades jusqu’aux motifs du carrelage, en passant par le mobilier et l’architecture du phare situé en haut du beffroi qui rayonne à 30 kilomètres alentour. Le beffroi mesure 104 mètres de haut et pèse plus de 9000 tonnes, il est ainsi plus lourd que la tour Eiffel. Il est, au moment de sa construction, le plus haut bâtiment en béton armé d’Europe.

 

Avec cette nouvelle construction, Lille renoue avec la tradition des beffrois, symbole des libertés communales[3]. Ce nouveau beffroi devient également le symbole du rayonnement de la ville et de son statut de « capitale des Flandres ». 

 

 

 

« Lille, phare des Flandres » : de grandioses festivités pour faire rayonner Lille

 

Pour marquer la fin de la construction du nouvel hôtel de ville et de son beffroi, la municipalité prévoit différentes manifestations avec notamment au programme : des concerts, des réceptions, des distributions, des cortèges, des illuminations et un feu d’artifice.

 

« Superbe symbole des libertés flamandes, notre beffroi se dresse dans le ciel de Lille. Il sera inauguré dimanche. Lillois pavoisez ! Amis de Lille, fêtez ce mémorable et glorieux événement »[4].

 

La municipalité souhaite faire de cette inauguration un événement exceptionnel, qui permet à la ville de rayonner bien au-delà des frontières départementales. A cette occasion, la ville renoue avec les grandes festivités populaires d’avant-guerre et démontre la capacité de Lille et des Lillois à se reconstruire et à se moderniser. Le programme retenu et la campagne de communication prévue témoignent de cette volonté politique. Un courrier du secrétaire général de la Mairie détaille par exemple le nombre d’affiches à diffuser pour convier à cet événement la population lilloise mais également celle des départements voisins et de la Belgique : 95 affiches dans Lille, 820 affiches pour le Nord, le Pas de Calais, la Somme et l’Aisne et 280 affiches pour la Belgique.

 

Extrait d’un article du journal « Les services publics » paru le 19 octobre 1932

Archives municipales de Lille - 1M1/129

 

 

A l’occasion de l’inauguration du beffroi, les « trois plus célèbres musiques du monde »[5] - les guides belges, la garde royale anglaise et la garde républicaine française - sont toutes les trois présentes à Lille pour accompagner les festivités durant tout le week-end.

 

Ce mois d’octobre 1932 marque également le 14e anniversaire de la libération de Lille par les troupes britanniques en octobre 1918. Un hommage leur est rendu à cette occasion. Le sommet du beffroi est ainsi pavoisé de l’étendard du Général Birdwood, qui était à la tête des troupes britanniques à leur entrée dans Lille Cette représentation des trois pays lors de cette inauguration traduit cette « volonté de paix entre les peuples » exprimée par Roger Salengro dans son discours inaugural.

 

Les festivités commencent dès le samedi 15 octobre par l’arrivée des trois musiques qui se rendent en cortège de la Gare Lille Flandres jusqu’à l’Hôtel de Ville où elles sont reçues solennellement par la municipalité. Elles se produisent le soir à l’hippodrome de Lille, rue Nicolas Leblanc, à l’occasion d’un concert de gala. Celui-ci est donné au profit du fonds de solidarité de la Caisse municipale de chômage.

 

 

Programme du concert donné le 15 octobre 1932 par la garde anglaise, les guides belges, la garde républicaine française et le cercle choral masculin « Les XXX » à l’occasion de l'inauguration du beffroi.

Découvrez le programme complet en cliquant ici

Archives municipales de Lille – 1M1/127

 

Affiche annonçant le concert du 15 octobre

Archives municipales de Lille – 1M1/127

 

Le programme de la journée du dimanche 16 octobre est rythmé par différents temps forts :

  • le matin, la cérémonie officielle à l’Hôtel de Ville est suivie d’une cérémonie funèbre au monument aux morts, place Rihour, en présence des musiques belge, anglaise et française.

  • l’après-midi, le cortège inaugural relie le boulevard de la liberté à l’Hôtel de Ville. Ce cortège se compose de 152 groupes venant de Lille et des communes voisines : anciens combattants, sociétés sportives, sociétés musicales, comités des fêtes, amicale laïques, etc.

  • le soir ont lieu des concerts, un cortège aux flambeaux et un feu d’artifice lancé sur la place de la République.

 

Photographie de l’allocution de Roger Salengro dans le Grand Carré de l’Hôtel de Ville en octobre 1932

Archives municipales de Lille – 1M1/127

 

 

Photographie des musiciens des guides belges, de la garde anglaise et de la garde républicaine française devant l’Hôtel de Ville.

 « A Lille, au cours de l’inauguration du nouveau beffroi. Les musiques françaises, belges et anglaises ont participé aux fêtes de l’inauguration. Voici – geste symbolique – les mains dans les mains, et de gauche à droite : le capitaine Prévost, chef des guides belges, M. Georges Miller, chef de musique des grenadiers de la garde royale anglaise et M. Dupont, chef de la musique de la garde républicaine ». Légende de la photographie parue dans le journal « Le petit parisien » en octobre 1932.

Archives municipales de Lille – 1M1/127

 

Photographie des membres du Conseil municipal entourés des musiciens de la garde anglaise.

Au premier rang se trouve notamment Roger Salengro, maire de Lille et Maurice Planque, secrétaire général de la Mairie.

Archives municipales de Lille – 1M1/127

 

Photographie de la foule venue assistée aux fêtes d’inauguration du beffroi sur la Grand Place.

Archives municipales de Lille – 1M1/127

 

 

 

Programme du feu d’artifice organisé sur la place de la République le 16 octobre à 21h30

Le feu d’artifice est confié à l’entreprise E. Feret, entreprise générale en feux d’artifice basée à Lille

Archives municipales de Lille – 1M1/127

 

 

De la joie pour tous !

 

Autour de la grande journée festive organisée dans Lille le 16 octobre 1932, la municipalité prévoit également « De la joie pour tous ! » via des distributions et des événements à destination de la population lilloise la plus fragile : goûter pour les vieillards et orphelins, concert dans les hôpitaux, distribution de viande pour les chômeurs, amélioration des repas dans les cantines et distribution de friandises pour les enfants.

Le 12 octobre 1932, un rapport détaille les achats réalisés pour les enfants « En vue de l’amélioration de l’ordinaire des cantines scolaires à l’occasion de l’inauguration du beffroi, il a été procédé à l’achat de 400 boites de petits pois, de 5200 bananes. En vue de la distribution de friandises dans les écoles communales, il a été procédé à l’achat de 18 600 tablettes de chocolat, de 37 200 gaufres ».

 

Au-delà du rayonnement souhaité par la municipalité en organisant ces festivités, celle-ci poursuit également les politiques sociales mises en œuvre durant cette période à destination de la population lilloise la plus fragile, avec une attention particulière pour la jeunesse et les nombreux lillois touchés par le chômage.

 

 

 

 

  • Vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire des beffrois et de l’Hôtel de Ville de Lille ? Retrouvez l’exposition virtuelle réalisée par les Archives en 2012, à l’occasion des 80 ans de l’inauguration du beffroi.

Inauguration du Beffroi (calameo.com)

 

Vous pouvez également retrouver l'ensemble des documents numérisés sur les festivités des 15 et 16 octobre 1932 en cliquant ici

 

  • Vous souhaitez visiter le beffroi ? 

Celui-ci est ouvert toute l'année, du mercredi au dimanche, de 10h à 13h et de 14h à 17h30.

Plus d'informations sur le site de l'Office du tourisme de Lille

 

  • Vous souhaitez découvrir le beffroi de bas en haut ?

Retrouvez sur la chaine youtube de la ville de Lille un épisode de "Lille vue d'en haut" filmé avec un drone au coucher du soleil en août 2022

 

 

La richesse des sources sur l’Hôtel de Ville conservées aux Archives

 

Les Archives municipales conservent plusieurs centaines de plans, dessins, esquisses, rapports, cahiers des charges relatifs à la construction de l’Hôtel de Ville et du beffroi. Parmi les sources les plus riches, les dossiers d’attribution de chaque lot de construction (carrelages, ferronneries, mobilier, électricité, ascenseurs, horloge, etc.) qui renseignent sur les choix réalisés et les entreprises qui sont intervenues. En croisant ces différents dossiers, nous pouvons ainsi documenter la construction de l’ensemble du bâtiment de l’Hôtel de Ville, du sol au plafond, en intérieur comme en extérieur.

                                                                                                                                                                              

Les Archives conservent également de riches dossiers relatifs à l’organisation de l’inauguration de l’Hôtel de Ville contenant notamment des programmes, des affiches, des photographies, des rapports, de la correspondance et de nombreuses coupures de presse sur l’événement.

 

 

Notes de bas de page
Partagez cet article
Billets proches

Aucun billet trouvé