/medias/customer_197/Fonds Ancien/pieces_aux_titres/PAT_2_10/FRAM059350_PAT_2_10_01_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_197/Fonds Ancien/pieces_aux_titres/PAT_2_10/FRAM059350_PAT_2_10_02_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_197/Fonds Ancien/pieces_aux_titres/PAT_2_10/FRAM059350_PAT_2_10_03_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_197/Fonds Ancien/pieces_aux_titres/PAT_2_10/FRAM059350_PAT_2_10_04_jpg_/0_0.jpg /medias/customer_197/Fonds Ancien/pieces_aux_titres/PAT_2_10/FRAM059350_PAT_2_10_05_jpg_/0_0.jpg
Accéder au visualiseur des médias : 5 médias

Lettres patentes du roi de France portant que nul ne peut être élu à l'échevinage de Lille ou à un autre office de la Loi de cette ville, s'il n'est justiciable du bailli, prévot ou échevinage de ladite ville.

  • Cote :

    PAT/2/10

  • Date :

    février 1347

  • Description physique : Original parchemin avec lettrine; sceau de majesté, un peu fruste, lacs de soie.

  • Accès et utilisation :

    NC Sur autorisation uniquement (Vérifier l'état de conservation avant communication) [substitution:NUMERISE/]